La législation française autorise depuis quelques temps la consommation de CBD sous différentes formes. Cette molécule, appelée aussi cannabidiol ne procure pas d’effet psychotrope, contrairement au tétrahydrocannabinol, autre composant de la plante de cannabis. Elle possède d’autre part des vertus diverses largement utilisées en complément de traitements lourds ou en cas de douleurs persistantes.

Ce produit se trouve sous différentes formes : crèmes, huiles, cristaux, aliments, feuilles, résines mais les vapoteurs la préfèrent dans leur e-cigarette.

E-cigarettes et CBD

Les cigarettes électroniques réservées à la nicotine peuvent être utilisées pour vapoter ce genre de liquide, cependant, à cause de son aspect plus épais, il est recommandé d’utiliser du matériel plus adapté surtout si des dosages élevés sont souhaités. D’autre part, le goût des e-liquides à base de CBD est généralement très fort en cannabis, c’est pourquoi il est souhaitable d’opter pour un clearomiseur utilisable uniquement pour le cannabidiol.

Les saveurs et le dosage

Menthe, fruits rouges, goût naturel de chanvre, les substances aromatiques qui composent le e-liquide se déclinent à l’infini.

Le vapotage permet aux effets bénéfiques de se faire sentir immédiatement. Par son accès immédiat dans la circulation sanguine via les voies pulmonaires, c’est en effet, le moyen le plus rapide de profiter des bénéfices. Un dosage précis est toutefois important suivant les effets recherchés. Chaque personne étant constituée différemment, il est conseillé d’essayer d’abord avec de faibles dosages avant d’augmenter. Il existe plusieurs catégories de dosages : faible, moyen et fort allant de 30mg à 300mg avec bien sur une incidence sur les résultats escomptés. Quant aux boosters, le dosage est supérieur à 600mg et ils ne peuvent être vapotés seuls mais doivent être mélangés au propylène glycol et à la glycérine végétale.

 Les effets constatés

Le CBD est réputé pour relaxer et réduire le stress. Mais, il intervient aussi dans l’atténuation de nombreuses pathologies comme l’insomnie, la dépression, l’anxiété, l’épilepsie, la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer, les problèmes cutanées, les effets secondaires des chimiothérapies …  D’autre part, il pourrait aider à se débarrasser de certaines addictions telles que le tabac. Il est d’ailleurs utilisé par les fumeurs de nicotine qui optent, en remplacement, pour la e-cigarette avec des liquides à base de CBD.

La fabrication du e-liquide

Certains vapoteurs, utilisant généralement la plus forte concentration de CBD, choisissent de fabriquer eux-mêmes leur e-liquide par mesure de coût ou de goût. Il convient alors de se procurer les ingrédients de base : le propylène glycol qui va transporter les arômes, la glycérine végétale, le booster de CBD et les arômes eux-mêmes. Ceux-ci sont de deux catégories : avec terpène ou sans terpène. Des additifs permettant de jouer sur l’intensité de telle ou telle saveur peuvent être ajoutés également. Ils permettent alors d’augmenter un effet sucré, épicé …

Cette fabrication ne requiert pas l’achat de matériels sophistiqués puisqu’il suffit d’avoir des contenants de diverses tailles et des seringues pour doser très précisément les différents ingrédients notamment le CBD et les arômes. Dosage qui dépend bien évidemment du résultat désiré et qui ne doit pas être fait à la légère.

Il convient ensuite de procéder au mélange et à la maturation du e-liquide dès lors qu’il contient des arômes.

Comment se procurer du e-liquide à base de CBD ?

Si une expérience d’apprenti sorcier ne vous tente pas, vous pouvez acheter votre produit dans un CBD shop ou sur des e-boutiques. Légal mais avec des conditions très restrictives, l’utilisation de CBD dans les e-cigarettes est autorisée dès lors que le produit provient de plants de chanvre repris dans une liste précise. D’autre part, sa teneur en THC ne doit pas dépasser 0,2 %.

Il convient d’être prudent quant au choix du produit. L’achat sur internet permet de comparer la qualité du CBD, sa provenance, sa culture. Il est à noter que certains pays à la législation moins stricte, ont une tolérance plus élevée quant au taux de THC. D’autre part, il paraît important de vérifier aussi la qualité qui, de préférence, devrait être bio ou du moins certifiée sans pesticides. Ces constatations sont d’autant plus importantes qu’une non-qualité pourrait altérer les effets souhaités.