Le DIY ou Do It Yourself qui veut dire faites-le par vous-même est un excellent moyen d’être amplement satisfait par la vapoteuse. Comme on le sait, la cigarette électronique est bien moins nocive que la cigarette traditionnelle. Par contre, elles n’ont pas les mêmes sensations. Pour que l’e-cigarette se rapproche du tabac, en matière de goût, il faudra personnaliser ses arômes et liquides.

Mélange PG / VG et booster de nicotine

Le Propylène Glycol (PG) est utilisé dans l’industrie alimentaire comme additif. Il est également utilisé dans les machines à fumée par exemple. Il se mélange à la Glycérine Végétale (VG) pour avoir un mélange fluidifié. Elle fournit la densité de vapeur quand on va faire son e liquide. Le PG agit aussi comme exhausteur de goûts et la VG masque la saveur et encrasse les résistances. Puis, il ne faut pas oublier les boosters de nicotine afin d’obtenir un apport nicotinique adapté à sa consommation quotidienne. Le dosage de la nicotine est indispensable dans le DIY. C’est essentiel pour réussir son sevrage tabagique de manière efficace. Quand on souhaite faire soi-même son liquide tabac, le taux de nicotine dont on a besoin dépend de la fréquence et des habitudes qu’on a de fumer. On procède petit à petit au sevrage du tabac avec la cigarette électronique. Chaque booster de nicotine est proposé en dosage de 20 mg/ml. C’est la dose basique mais on peut ajuster le dosage idéal selon ses besoins quotidiens ou sa dynamique de sevrage.

Créer ses propres recettes

Depuis l’apparition des DIY e liquide et des arômes, tous les vapoteurs sont très excités. Chacun est en mesure de créer le liquide parfait pour sa cigarette électronique, selon ses goûts et ses exigences. Il faut une base PG/VG bien dosée selon son clearomiseur. Avec cela, on a besoin d’un arôme de son choix et des flacons doseurs qui sont disponibles en différentes tailles. On a également besoin d’une seringue et d’une aiguille adaptée, disponible de 1 ml à 50 ml. Pour faire soi-même son liquide saveur parfait, il est conseillé de noter ses créations ainsi que leur dosage. C’est pour éviter de perdre sa recette DIY et de ne plus pouvoir le reproduire. Ce serait vraiment dommage. Aussi, il faut acheter ses arômes DIY dans les boutiques dédiées. Il existe d’innombrables marques rivalisant de créativité et d’ingéniosité pour proposer des arômes exceptionnels. Il y a toute une multitude de saveurs dont on a même pas idée : tabac, classic, fruité, boissons préférées, etc. Que cela soit dans les boutiques de cigarettes électroniques ou les boutiques en ligne, on trouve des arômes de tous les genres, de grandes marques à des prix défiant toute concurrence.

Le dosage des arômes et le mélange

La conception d’un e-liquide pour sa cigarette électronique est assez délicate. Cependant, tout le monde peut y arriver, qu’on soit débutant ou plus expérimenté. Comme on a tout le nécessaire comme les arômes et liquides pour sa vapoteuse, il faudra maintenant faire le mélange et laisser reposer. On ajoute ses arômes à l’aide d’une seringue graduée. Il convient de mettre des gants et des lunettes de protection pour cette opération, pour des raisons de sécurité. Il faut déterminer au préalable la quantité d’arômes qu’on souhaite ajouter à la base. Mettre moins vaut mieux qu’en mettre trop. C’est plus facile de rajouter des arômes que d’en retirer si on en a mis trop. On peut par exemple choisir de doser à 5 % d’arôme tabac pour 10 ml de liquide, et donc on en met 0,5 ml d’arôme. La prochaine étape consiste à ajouter la quantité optimale d’arômes à la base. Il ne faut pas oublier de bien mélanger, c’est primordial. On peut effectuer cette procédure manuellement. En revanche, on peut aussi le faire automatiquement grâce à des mélangeurs spécifiques. En particulier, des mélangeurs magnétiques qui peuvent activer la maturation du produit. Si on le fait manuellement, on doit donc attendre 24 à une semaine pour que le liquide de sa cigarette électronique révèle toutes ses saveurs. Cela dépend en général des arômes qu’on choisit. Il ne reste qu’à suivre la notice. Parfois, il y a même des mélanges qui nécessitent une maturation avec une durée bien plus longtemps.